« Il existe un malentendu général chez tous les êtres humains nés sur cette Terre : la tendance à croire que la meilleure façon de vivre est d’essayer d’éviter la douleur et de se contenter de rechercher le confort. (…) Quand les gens commencent à méditer ou à pratiquer une discipline spirituelle, ils pensent souvent qu’ils vont s’améliorer d’une façon ou d’une autre. Cette attitude représente une sorte d’agression subtile contre ce qu’ils sont réellement. (…) La bienveillance — maitri — envers nous-mêmes ne signifie pas que nous devons nous débarrasser de quoi que ce soit. (…) La pratique de la méditation n’a pas pour but de nous rejeter nous-même et de devenir meilleur. Son objet est de nous lier d’amitié avec la personne que nous sommes déjà. »

Pema Chödrön

Ces quelques lignes, reprises du livre « Entrer en amitié avec soi-même » de Pema Chodron, sont une merveilleuse introduction pour vous parler de la puissance de la méditation sur nous.

Méditer, une pratique primordiale pour l’équilibre

Voilà maintenant près de vingt ans que je pratique la méditation et elle ne m’a jamais semblé plus importante qu’aujourd’hui.

Une aide pour affronter les étapes difficiles de l’existence

Certaines étapes de notre vie nous font perdre pied.

Nous nous posons alors beaucoup de questions. Sur nous, sur les autres, sur l’existence elle-même. Ce sont des cycles tout à fait normaux, même si parfois cela nous est très inconfortable.

Je pensais être arrivée à un âge où je pouvais tout supporter et avoir en moi assez de sagesse pour surpasser certains nœuds de vie. Mais pas du tout ! C’est même l’inverse qui se produit.

Plus nous avançons en âge et plus les événements viennent nous toucher en profondeur.

Nous sommes tentés de fermer les yeux et de laisser passer les « tempêtes » en croisant les doigts pour qu’elles s’enfuient vite.
Mais cela ne se déroule pas vraiment comme ça.

Les émotions s’entremêlent les unes aux autres pour nous chahuter d’un côté à l’autre. Voilà ce qui arrive lorsque nous sommes dans le déni ou que nous n’agissons pas pour notre bien-être et surtout pour défendre nos propres valeurs.
Insomnie, tristesse, colère, maux physiques et divers soucis se succèdent à l’intérieur de nous !

Tant que nous n’affrontons pas les événements, ils reviendront tôt ou tard frapper à la porte de notre cheminement.

Il n’est pas utile de se fâcher ou de partir sur le champ de bataille pour gagner la partie.

Désamorcer les conflits grâce à la contemplation de la pensée

Les conflits ont lieu entre nous… et nous-même.

Cela n’est pas évident à accepter.
Nous serions bien tentés de tout rejeter sur le dos d’autrui.

Le fait est que, très fréquemment, les comportements désagréables des autres ne sont que des déclencheurs pour mettre en lumière des blessures qui sommeillent en nous.

Nous ne parlons pas ici bien sûr des cas extrêmes qui ne sont en aucun cas excusables.

Mais souvent, c’est à ce moment-là que la méditation peut être un support pour chacun afin, non pas de passer outre les problèmes, mais d’admettre que cela se passe ainsi.

De reprendre les rênes de sa vie.
De pardonner.
Et de revenir sur sa route.
D’accepter qui nous sommes et le fait que nous faisons de notre mieux.

La méditation, c’est quoi, au juste ?

L’esprit, tout comme le corps, a besoin d’être nourri consciencieusement pour rester en bonne santé.

La méditation est une pratique nous permettant de nous connecter à notre monde intérieur et à notre véritable nature.
C’est un peu comme un retour à la maison et au calme.

Méditer, ce n’est pas arrêter les pensées qui trottent dans notre tête, mais plutôt les observer.

Elles ne vont pas totalement cesser, mais la méditation va nous apprendre à être conscient de ce qui se déroule en nous.

Plus la pratique de la méditation sera régulière et moins les pensées seront présentes.
Et cela parce qu’elles ne seront plus aussi envahissantes, mais deviendront un point de départ pour comprendre ce qui se passe en soi à l’instant T.

Amener le silence à l’intérieur de soi est une communion avec notre être profond, un lien avec sa véritable nature.

C’est comme une découverte de qui nous sommes, sans filtres, sans masque et sans jugement.

Cela procure un sentiment d’amour-propre très important pour notre évolution.

La méditation est une immersion en soi.

Comment pratiquer la méditation ?

Chacun a sa manière personnelle de méditer.
Une balade en forêt est un genre de méditation.
Regarder les vagues déferler sur le rivage est une façon de méditer.
Cuisiner est une forme de méditation.

Trouver la bonne position pour méditer

Il n’est pas utile de faire brûler de l’encens ni de s’asseoir dans la position du lotus si vous n’en avez pas envie.
S’installer sur une chaise confortable est tout aussi bien.
Être allongé sur le sol est parfait également.
L’important est que vous soyez dans un endroit qui vous apporte calme et sérénité.

Travailler sa respiration

La première chose très importante est de travailler sa respiration.
C’est le premier pas. Sans un bon souffle, la méditation me paraît difficile.

Il y a beaucoup d’exercices de pranayama (le souffle) sur internet, choisissez-en quelques-uns que vous pratiquerez petit à petit.
Prenez garde aux différentes consignes et veillez surtout à ne pas dépasser vos limites.

Femme se relaxant avec et café au lever du soleil.

Se concentrer et analyser ce qui se passe dans son corps

Lorsque vous vous sentirez à l’aise avec vos exercices respiratoires, vous pourrez prendre quelques minutes par jour pour aller à la rencontre de votre jardin intérieur.

Notez dans votre tête les tensions de votre corps physique, les pensées qui vous traversent.

Est-ce qu’une couleur s’impose à vous ?

Amenez, petit à petit, le silence en vous.

Il permet de [re] découvrir les perles à l’intérieur de soi. La joie vient de l’intérieur, essayez de la contacter.

Ne pas se forcer

Au début cela peut vous paraître difficile. Ce n’est rien, ne forcez pas, cela risquerait de vous décourager.

Donnez-vous le temps nécessaire pour pleinement en profiter.
L’important est de pratiquer chaque jour, même quelques minutes à peine.
Choisissez le moment de la journée qui vous convient le mieux.
Vous verrez que la durée de vos méditations se rallongera de lui-même en vous exerçant.

Des applications comme Petit bambou peuvent également vous aider.

Quels sont les impacts de la méditation ?

On ne peut parler correctement que de choses que l’on a personnellement vécues.

Je suis persuadée que la méditation vient mettre de la lumière là où nous en avons besoin.

Aussi, chacun va vivre ces instants de façon différente.

Voilà un article très intéressant sur les bienfaits de la méditation selon la science.

Pour moi, méditer a été une porte indispensable pour me reconnecter à la joie que j’avais un temps perdue.

Comme je le dis plus haut, la vie vient mettre sur notre chemin de nombreuses circonstances qui vont appuyer sur une blessure en nous.
Pas pour nous faire mal, mais pour nous permettre d’ouvrir les yeux sur une situation à travailler, à accepter, à guérir.
Avant de nous faire réaliser que les choses que nous vivons sont utiles.

Il est normal de passer par une période de rébellion et d’en vouloir à la Terre entière pour le mal-être que l’on ressent.
Nous sommes tentés de chercher des « responsables » lorsque les émotions viennent nous tirailler dans nos profondeurs.

Mais, lorsque l’on retrouve son calme et sa verticalité, nous nous rendons compte que nous sommes les seuls responsables de notre colère (sauf dans les cas extrêmes, bien entendu !).

Parce que nous n’avons pas posé nos limites.
Nous avons donné trop de pouvoir à l’extérieur.
Que la peur nous a empêché de nous imposer.

Pratiquer la méditation pendant ces périodes de frustrations permet de se reconnecter à sa sagesse propre, d’observer de [re] définir ses limites.
De reprendre le pouvoir de sa vie.
Et surtout de pardonner.

On n’avance pas sereinement avec un cœur empli de colère. Le pardon est le meilleur remède pour l’alléger. Pardonner, ce n’est pas accepter la situation, mais la sortir de soi et rendre à chacun sa propre responsabilité sans tout garder en soi. Il est difficile d’accéder à cet état, mais rien n’est impossible. « Le pardon, quel repos ! » disait Victor Hugo. La méditation peut vous aider à retrouver la tranquillité.En 2023, je vous proposerai des méditations sonores en nature où vous pourrez explorer cette merveilleuse pratique pour vous reconnecter à votre sagesse.