Mabon, est le moment parfait pour observer le changement des couleurs sur les arbres. Nous percevons alors comme la nuit, un peu à la fois, prend le pas sur le jour. La saison sombre arrive. La douceur s’établit. Oui, le froid va venir s’installer petit à petit, nous amenant à sortir la bouillotte de l’armoire et notre plus belle tasse à chocolat chaud. Chaque saison nous offre ses plantes afin de nous encourager dans toutes les étapes de notre vie. Découvrons ensemble trois plantes soutenantes pendant Mabon.

Le Lierre, une plante qui symbolise l’attachement

Le Lierre (Hedera helix) est une plante liane persistante qui garde son feuillage toute l’année, en toute saison.

Aérienne et terrestre à la fois, le Lierre aime s’attacher aux vieilles pierres et aux arbres qu’elle peut même étouffer lorsqu’elle monte trop haut.

C’est une plante résistante et vive, qui peut vivre de nombreuses années sous des températures extrêmes. Elle a traversé les ères glaciaires.

Utilisée dans les temps anciens comme purgatif (le Lierre purge l’organisme) et comme dépuratif (pour l’élimination des toxines) des voies respiratoires, le Lierre est aujourd’hui strictement interdit à la consommation en interne, car il est considéré comme toxique !

Cet « arbre » liane est un allié de l’automne et c’est une plante sacrée pour les druides, symbole de vitalité et de fidélité.

Les poignets des jeunes mariés étaient liés par du Lierre pendant les cérémonies de mariage pour sceller leur amour.

Dans la tradition chamanique, le Lierre nous invite à observer la solidité de nos rapports avec l’extérieur.

Sont-ils solides ? Y a-t-il assez de coopération ? Les liens sont-ils étouffants ? Prennent-ils trop de place ?

C’est une plante messagère, axée sur la communication et la direction de nos pensées.

En numérologie végétale, le Lierre est associé au nombre 6, pour son attachement et sa fidélité.

Le Genévrier et ses baies aromatiques

Le Genévrier (Juniperus communis) est un arbuste persistant.

Cette plante de la famille des Cupressaceae (conifères) est une vraie beauté de la nature.

Elle protège ses baies par de nombreuses épines. Ceux qui souhaitent en faire la cueillette devront s’armer de patience et surtout ne pas craindre les petites blessures, car il est quasi impossible d’attraper une baie sans croiser un picot en chemin.

Le Genévrier est associé à Jupiter, planète de la chance et de la protection, mais aussi à Zeus, dieu de la foudre.

D’un point de vue physiologique, le Genévrier, et notamment ses baies, viennent soulager les terrains inflammatoires (arthrite, inflammation musculaire, système urinaire). Elles sont également antalgiques et antibactériennes.

Les baies de Genévrier sont très prisées en cuisine, typiquement dans la choucroute. Elles mûrissent en trois ans, il faut les consommer lorsqu’elles sont d’un violet profond, presque noir.

D’un point de vue plus subtil, le Genévrier nous élève et nous remet dans notre verticalité. C’est une plante qui aide à libérer l’esprit et à cheminer vers sa propre lumière. Elle évite les émotions plus « négatives » en nous ne stagnent en nous.

Ses baies sont liées aux sixième et septième chakras Ajna (3ème œil) et Sahasrara (couronne).

Attention, bien que ces baies soient comestibles et qu’on les retrouve facilement sur les étals ou dans les boutiques d’épices, il ne faut pas en consommer plus que de raison, car elles sont très puissantes.

Elles sont fortement déconseillées aux personnes souffrant d’insuffisance rénale, ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes.

Il est possible de faire des bâtons de fumigation avec des branches de Genévrier pour purifier les lieux. Encore une fois, prudence, car il s’agit d’une plante résineuse, qui brûle très vite. Elle est à manipuler avec les plus grandes précautions, sans la quitter de vue.

En numérologie végétale, le Genévrier est associé au nombre 1, il nous enseigne le courage et nous aide à retrouver notre capacité à entreprendre.

Le Cèdre, arbre de la sagesse et de la confiance

Cedrus atlantica

Le Cèdre (Cedrus sp.), appartient à la famille des Pinacées.

Le bois de Cèdre ne pourrit pas, il résiste à l’humidité et aux champignons, ce qui l’orne d’un symbole d’immortalité.

Il engage à aller de l’avant avec confiance dans l’avenir, à être à la fois ancré, posé et flexible dans nos activités et nos projets.

Le Cèdre a l’odeur rassurante du bois et de la résine, son huile essentielle est employée en olfactothérapie et en diffusion pour entrer en méditation profonde.

Il est également utilisé en fumigation lors de cérémonies sacrées.

Cet arbre nous enseigne que la vie est un cadeau. Il nous invite à embarquer dans cette quête intense de l’existence ; à apprendre de la sagesse ancienne et créer notre propre voie.

Les racines de Cèdre, fortes et flexibles, se frayent un chemin à travers la forêt. Elles nous invitent à être déterminé et fort.

Le tronc de Cèdre porte en lui les histoires de Gaïa (Terre-Mère), il nous pousse à oser voyager et à apprendre des sages afin d’amener la connaissance de l’esprit et de l’âme dans le corps.

Allez à la rencontre du Cèdre dans la nature ; demandez-lui conseils et soutien lorsque vous vous sentez à l’arrêt dans votre cheminement.

Ayez confiance en votre expérience de vie.

Ce n’est pas le triomphe, mais le voyage qui mène à la connaissance et à la sagesse.

En numérologie végétale, cette plante est reliée au nombre 8 pour sa capacité de résilience à avancer et l’énergie karmique qui entoure ce nombre.

Bien d’autres plantes se trouveront sur votre chemin. Laissez-vous inspirer par elles, sortez, allez à leur rencontre. La prochaine étape sera le portail de Samain, où nous entrerons dans l’élément terre. Mais en attendant, profitez de cette une douce traversée de l’équinoxe d’automne et de la belle fête de Mabon.

Informations importantes

Lorsque j’utilise le mot « médecine », je me rapproche des croyances ancestrales qui partent du principe que chaque élément, plante, aliment ou encore être vivant possède sa propre énergie de bien-être afin de nous relier à la sagesse innée de la terre.
Je ne suis ni médecin ni thérapeute et ne peut être en aucun cas être tenue responsable de la façon dont seront prises les informations transmises au lecteur de cet article qui n’a pour seul but que d’informer et partager mes connaissances.
Il est important de toujours prendre connaissance des contre-indications avant ingestion de n’importe quelle plante.

Vous noterez que j’ai choisi de commencer le nom des plantes par une majuscule. Je tenais à les mettre en valeur de cette façon, en considérant que chacune d’entre elles possède sa personnalité propre.