« Le pardon, quel repos ! »

Victor Hugo

Pardonner, voilà un objectif difficile à atteindre. Lorsque nous nous asseyons sur le bord du monde et que nous observons avec le cœur ouvert les événements vécus, tout devient plus limpide. La vie est un terrain de jeu ardu, mais elle nous offre de nous élever, avec les difficultés rencontrées, vers plus de sagesse et d’acceptation. Surtout, elle nous ouvre les yeux sur ce qui est important pour nous afin de nous permettre de (re) trouver le chemin de notre conscience. Comment les plantes peuvent-elles nous aider à pardonner et à suivre la voie vers notre cœur ?

Les plantes dans l’art de la numérologie pour ralentir, observer et revenir à l’essentiel

La numérologie met en lumière votre chemin de vie. Les nombres ressortant permettent d’envisager d’autres possibilités et de viser d’autres objectifs, d’explorer d’autres voies.

Les plantes, utilisées de concert avec la numérologie, creusent votre empreinte saisonnière dans cette vie.

Mon approche numérologique a beaucoup évolué. Il est très important pour moi de mêler les énergies de la nature et des plantes à votre thème numérologique. Que j’appelle écosystème numérologique.

Elles offrent également une connexion plus vivante et plus simple avec ce qui vous entoure, et vous autorisent à aller vers ce qui vibre avec votre « moi profond ».

La magie de votre saison de naissance

Selon la saison qui vous a vu naître et à quel moment de la saison vous êtes né(e), les plantes qui apparaissent pendant cette période seront différentes.

Une fois de plus, la notion de « renaissance » est présente. Il faut laisser à la terre ce qui n’a plus lieu d’être pour [re] naître à soi-même.

Se connecter à certaines plantes permet de déployer sa lumière intérieure avec plus de force.

Entrecroiser les différentes phases d’évolution d’un végétal avec notre propre schéma d’évolution est absolument fascinant !

Les fleurs et les arbres nous enseignent la patience. La résilience. La force de résister et d’exister en incarnant pleinement qui nous sommes réellement, sans comparaison ni compétition.

Juste être soi. Les végétaux nous apprennent à ne pas donner trop de pouvoir à l’ego, mais plutôt à le laisser s’exprimer de façon raisonnée.

L’esprit devient plus léger, l’intuition se développe. La vitalité revient. La sagesse s’installe. Étape après étape.

Apprendre à (se) pardonner avec l’aide des plantes

Bleuet (Centaurea cyanus)

Les plantes et les arbres tutélaires en numérologie

Lors de l’élaboration de votre écosystème numérologique, je ressors vos 2 arbres tutélaires et une plante de votre saison.

Cela vous permet d’avoir un premier point de départ dans le monde merveilleux des plantes par l’observation, qui est un véritable apprentissage sur qui vous êtes.

Il n’est pas forcément nécessaire de cueillir ou de consommer une plante pour en ressentir les bienfaits.

Parfois la regarder, méditer près d’elle, poser la main sur sa tige ou son écorce ou encore l’utiliser de manière externe en huile de massage ou en baume est tout à fait possible.

Il faut toujours aller vers la méthode qui vous attire et pour laquelle vous avez de l’attrait.

Il y a dans l’apprentissage de la plante une grande place pour l’intuition.

Aussi, même si partir d’un point de départ commun à tous est indispensable (la botanique, les bienfaits thérapeutiques, la culture…), la façon dont chacun va vibrer avec la plante lui sera propre.

Tout comme la forme avec laquelle on décide de se connecter à elle (infusion, hydrolat, baume, huile de massage…).

La carotte sauvage et ses caractéristiques

Prenons l’exemple de la carotte sauvage (Daucus carota), qui est une des plantes avec laquelle je travaille le plus. Lorsqu’on l’a bien identifiée (attention à ne pas la confondre avec la ciguë qui est toxique !), elle aidera à régénérer le corps, ou encore à nettoyer et drainer le foie

  • D’un point vu psychique, c’est une plante d’une grande finesse qui apaise lorsque l’on vit des changements brutaux qui induisent une perte de repères, comme un déménagement ou une séparation. On peut l’utiliser en brumisation plusieurs fois par jour pour alléger le mental.
  • En massage, elle apporte de la douceur à la peau et atténue les tensions au niveau du ventre, surtout pour les femmes arrivant à leur âge « automnal » (à partir de 42 ans) au moment des règles, la carotte sauvage crée une reliance avec notre matrice, elle nous réconcilie avec notre corps et le remercie.
  • C’est une plante profondément ancrée au sol et qui nous permet, en olfactothérapie (thérapie par les odeurs), de revenir à notre terre intérieure avec sagesse.

La carotte sauvage est une grande plante pour travailler sur le pardon, car elle nous mène tout en douceur vers notre authenticité et le respect de soi.

Carotte sauvage (Daucus carota)

Selon la partie de la plante ou la forme utilisée, en huile, en baume, en décoction, la carotte sauvage nous apportera un bien-être qui sera propre à chacun. Tout comme son histoire, la façon dont nous l’avons « rencontrée » raisonnera de manière bien différente en chacun de nous.

Chaque plante est différente, comme chaque être vivant sur terre. Nous allons tous tisser des liens en fonction de notre propre histoire de vie. De nos croyances ou de nos intentions à l’instant T.

Une plante peut aussi nous parler pendant plusieurs saisons puis un jour se faire plus discrète. C’est tout simplement que sa « médecine » aura fait son travail sur nous et qu’il est peut-être temps d’aller en rencontrer d’autres. Et c’est bien ainsi.

La numérologie, les végétaux et le pardon, pour suivre la voie de son cœur

La numérologie est un outil de développement de soi. De mise en lumière non seulement de ses potentiels, mais également de ses ombres. Car, je ne vous apprends rien, nous en avons tous !

Décider de cheminer avec authenticité dans la vie, c’est accepter de traverser une phase d’acceptation de toutes nos facettes.

Et d’apprendre à pardonner aux autres, mais aussi à se pardonner à soi-même. Le pardon est un processus lent qui n’est pas toujours évident.

Le pardon nécessite le passage de 7 étapes.

Lorsque des ombres s’infiltrent dans le tableau de notre vie, on ne peut pas les empêcher de venir.

Petit à petit, nous arrivons à relativiser les événements et à aller vers ce qui est en adéquation avec nos propres valeurs humaines.

Se détacher et laisser à la terre ce qui n’a plus lieu d’être pour (re) naître, comme le font les fleurs et les arbres.

S’égarer en chemin pour mieux le retrouver

Nous avons tous, un jour ou l’autre, ressenti la sensation de nous égarer en chemin. L’aventure de la vie est complexe et parfois il est compliqué de trouver sa route.

Qui n’a jamais prononcé ou pensé la phrase : « si j’avais su, je n’aurais pas… » ?

Lorsque l’on décide fermement de reprendre les rênes de son existence, les événements qui nous paraissaient alors insurmontables nous apparaissent plus limpides. Comme si un voile se soulevait.

Nous finissons par réaliser pourquoi nous avons vécu certains événements. Pourquoi nous avons rencontré certaines personnes. La façon dont nous avons réagi.

Et nous comprenons alors que par moments, il est indispensable de s’éloigner et de mettre de la distance.

C’est ce que l’on appelle le cycle « vie, mort, vie ». Le cycle de renaissance, exactement comme les plantes. C’est ainsi que les végétaux peuvent eux aussi nous aider à y voir plus clair.

Chèvrefeuille (Lonicera morrowii)

Accepter sa sensibilité pour avancer

Il est humain de ressentir de la peur et de la colère aussi face à nos choix ou de désirer n’avoir jamais vécu certaines choses. Mais regretter le passé ne sert à rien, car ce sont des leçons nécessaires à notre propre évolution.

Le plus important est d’avancer en ayant pris conscience que toute expérience est utile.

Chacun fait de son mieux, avec sa propre sensibilité, nous sommes tous différents et non incarnés pour vivre tous les mêmes événements dans la vie.

« Accepter que certains événements restent éternellement opaques, de ne pas tout comprendre. C’est acquérir une sagesse indispensable à sa propre évolution. »

Si vous ne savez pas par où commencer, réaliser votre écosystème numérologique est un bon point de départ. De là, vous verrez si partir à l’aventure dans le monde des plantes vous convient. Il s’agit d’un apprentissage qui se fait lentement, nous apprend la patience, l’acceptation et le pardon. Car dans la vie le plus important est d’apprendre à pardonner pour avancer le cœur léger.

Information importante
Lorsque j’utilise le mot “médecine”, je me rapproche des croyances ancestrales. Celles qui partent du principe que chaque élément, plante, aliment ou encore être vivant possède sa propre énergie de bien-être afin de nous relier à la sagesse innée de la terre.
Je ne suis ni médecin ni thérapeute et ne peut être en aucun cas être tenue responsable de la façon dont seront interprétées les informations transmises au lecteur de cet article. Celui-ci n’a pour seul but que d’informer et partager mes connaissances.
Il est important de toujours prendre connaissance des contre-indications avant l’ingestion de n’importe quelle plante.