Le 1er mai, nous fêtons Beltane, que l’on nomme également Beltaine. Cette fête druidique est un appel à la relation à l’autre, à la joie et à la fertilité. Elle demande de libérer sa lumière intérieure vers l’extérieur, de laisser son énergie vitale se déployer et d’aller de l’avant. Découvrons ce que Beltane nous raconte, pour avoir une chance d’entendre le murmure des fées à travers le voile de la perception de l’autre.

Beltane : quand le voile de la magie se lève, les fées apparaissent

Les druides ont une façon de vivre orientée vers la nature où des liens très forts se tissent entre l’homme et les règnes végétal, minéral et animal.

Ils partent du principe qu’il y a une âme en toute chose et que le rythme de la nature, des saisons et des éléments sont en connexion perpétuelle avec nos propres rythmes de vie, tant intérieurs qu’extérieurs.

Dans notre traversée du calendrier celtique, nous arrivons à la deuxième porte, celle de Beltane. Ici nous sommes à la fin de l’élément feu pour entrer dans l’élément eau.

Beltane se situe dans le calendrier juste en face de la fête de Samain.

On dit de ces deux fêtes qu’elles sont hautement magiques, car le voile entre les mondes (du haut et du bas / du conscient et de l’inconscient) est très fin.
Néanmoins leur magie est différente.

À Beltane, nous sommes axés sur les êtres élémentaires et le « petit peuple ». Il ne serait donc pas étonnant que vous aperceviez une fée ou un lutin au crépuscule dans votre jardin.

Ce que nous devons comprendre de façon plus cartésienne ici est que la puissance de la nature vient nous toucher à l’intérieur, pour nous permettre de sortir notre lumière vers l’extérieur.

Ce processus enclenché à Ostara prend tout son sens pendant la nuit de Beltane (du 30 avril au 1er mai).

Cette porte ouvre, à qui le souhaite, notre perception sur le merveilleux autour de soi. C’est une invitation à laisser la magie de la vie transformatrice entrer en nous.

Les rituels de Beltane, pour honorer le feu et accueillir l’eau

Comme pour toutes les fêtes druidiques, de nombreuses coutumes sont reliées à Beltane. Nous sommes à la fin de l’élément feu, il est donc important de le remercier et de l’honorer avant de passer dans l’élément eau.

Le feu est symbole de chaleur, de mouvement et de transformation.

Ce sont des étapes que le calendrier celtique nous invite à mettre en place au fur et à mesure de notre cheminement.

Rappelez-vous : à Imbolc, nous sommes invités à nous remettre en mouvement tout doucement avec l’entrée dans l’élément feu.
Ostara, point culminant du feu, nous incite à continuer cette mise en action en procédant à un nettoyage de notre organisme et en plantant des graines.
À Beltane, nous remercions la nature, la vie et le feu de nous avoir soutenus dans cette transformation.

Le feu de Beltane, pour accueillir la chaleur du soleil

À l’époque il était de coutume d’allumer un feu de joie en l’honneur du soleil et de la chaleur qui va s’installer petit à petit, le soir de Beltane.

Mais c’était également un rituel de remerciement à la nature du feu. On dansait et chantait autour des flammes, les plus courageux sautaient par-dessus pour attirer la chance.

Certains utilisaient les cendres des feux de Beltane pour fertiliser leur terre et leur future récolte.

Les villageois emportaient des braises pour rallumer le foyer de leur maison et attirer abondance, santé et protection à toute la maisonnée et à leur bétail.

Notez qu’il n’est pas forcément utile d’allumer de grands feux pour fêter Beltane.
Allumer sa cheminée, ou même une bougie (en la surveillant attentivement, bien sûr) sont des actes tout aussi puissants.

Comme pour toutes les étapes de la vie, le plus important est l’intention qu’on donne à nos gestes.
Vous pouvez aussi faire un barbecue ce soir-là et inviter des amis !

Beltane marque l’arrivée de la chaleur sur Terre.

La rosée du matin, porteuse d’espoir et de magie

Une très jolie coutume du 1er mai est de cueillir la rosée de mai.

Le matin de Beltane, levez-vous avant le soleil et sortez caresser la rosée.

Vous avez tout à fait la possibilité de la recueillir dans une petite bouteille ou coupelle pour vous laver le visage, elle aurait des propriétés magiques et purificatrices pour la peau.

Les plus courageux peuvent se déchausser et marcher pieds nus sur l’herbe en conscience.

La rosée peut se cueillir sur les végétaux, mais également sur les pierres creuses.

Certains la mettaient dans des jarres et laissaient plusieurs heures le liquide au soleil pour l’activer de l’énergie solaire. Cette eau était ensuite conservée et utilisée toute l’année dans la création de potions pour le soin et la beauté de la peau.

Vous pouvez aussi déposer des fleurs en offrande dans des cours d’eau, des rivières ou des sources.

Le mât de Beltane, symbole de joie et de félicité

Le mât de Beltane est aussi appelé « mât de mai ».

Cette tradition consiste à attacher à l’extrémité la plus haute d’un mât des rubans colorés qui seront ensuite tressés par plusieurs personnes. Le but étant de rire et de danser autour du mât tout en tenant un ruban.

Voilà une activité joyeuse à pratiquer avec des enfants.

Dans la tradition les rubans étaient tressés autour d’un bouleau, mais il est à mon sens plus pratique d’utiliser un tasseau rond en bois que l’on pourra garder en décoration.

Cuisiner des biscuits d’avoine

L’avoine est un aliment très nourrissant, fortement relié à l’abondance et à la fertilité.

Sainte Hildegarde de Bingen disait de lui qu’il amenait la joie et la bonne humeur.

Les anciens réalisaient un gâteau ou du pain d’avoine à Beltane qu’ils cuisaient sur les braises récupérées du feu de joie.

Je vous propose pour l’occasion de tester une recette très simple de biscuits ayant la merveilleuse énergie d’apporter l’abondance et la joie dans le cœur. Vous pourrez les déguster le matin du 1er mai, au petit déjeuner, juste après votre cueillette de rosée.

En cuisine, la conscience dans la pratique de chaque étape est importante. Soyez donc dans une intention de joie et de sérénité lorsque vous cuisinez.

Ingrédients des biscuits à l’avoine de Beltane :

(Pour une dizaine de biscuits)

100 g d’amande en poudre
100 g de beurre mou
80 g de sucre en poudre
1 sachet de sucre vanillé
une pincée de sel
1 œuf
100 gr de flocons d’avoine
80 g de farine de riz

1 cuillère à café de levure

  • Préchauffez votre four à 180 °C ;
  • Mélangez tous les ingrédients dans un saladier, puis pétrissez à la main ;
  • Divisez la pâte obtenue de façon à créer une dizaine de biscuits ;
  • Déposez-les sur une plaque recouverte d’un papier de cuisson en les aplatissant légèrement.
  • Espacez bien vos portions, car les biscuits vont gonfler ;
  • Enfournez pendant 15 minutes et surveillez la cuisson.

Retenons donc que Beltane est une fête de joie, de passion, d’union à l’autre. L’abondance et la fertilité sont à l’honneur. C’est une porte qui nous emmène vers le solstice d’été, Litha. Cette dernière est un passage très émotionnel et purificateur pour l’âme. La roue de l’année celtique permet de prendre conscience de ce qui a été vécu et de se libérer de ce dont nous n’avons plus besoin pour avancer sur notre propre chemin de vie. Avec l’aide de la nature et avec beaucoup de douceur. Passez une très belle fête de Beltane !