Les Celtes conçoivent l’année comme une roue marquant le passage de huit portes, correspondant chacune à une fête. Quatre fêtes dites « majeures » et solaires : elles correspondent à nos solstices et équinoxes. Quatre autres « mineures » et lunaires, elles se trouvent à mi-chemin entre un solstice et un équinoxe. Ces fêtes permettent de passer d’un état à un autre et de prendre conscience de ce qui est vécu pendant le cycle en cours. Cela permet d’abandonner ce qui ne fonctionne pas pour laisser de la place à la nouveauté. Je vous propose de faire « le tour du cadran » calendaire druidique avec une série d’articles traversant les fêtes celtiques. Découvrons aujourd’hui la fête celtique Imbolc et sa signification.

La philosophie druidique

Le druidisme est, entre autres, une façon de vivre orientée vers la nature où des liens très forts se tissent entre l’homme et les règnes végétal, minéral et animal.

Les druides partent du principe qu’il y a une âme en toute chose et que le rythme de la nature, des saisons et des éléments sont en connexion perpétuelle avec nos propres rythmes de vie, tant intérieurs qu’extérieurs.

Cet équilibre est orienté par les cinq éléments (terre, air, eau, feu et éther).
Durant toute l’année calendaire, les cinq éléments viennent impulser leur énergie à différents moments.

En règle générale, le Nouvel An druidique commence le 31 octobre, à la fête de Samhain.

On peut également faire le choix de commencer son année quand on le souhaite, en fonction de sa propre connexion à la nature. Pour ma part, je commence mon année à Ostara, à l’équinoxe du printemps.

La fête celtique d’Imbolc et sa signification

La fête d’Imbolc se situe entre le 1er et le 2 février. Nous sommes alors à mi-chemin entre le solstice d’hiver et l’équinoxe du printemps.

C’est, pour moi, la période la plus douce de l’année, celle qui prépare au renouveau. Et donc, elle nous prépare à un nouveau cycle.

Imbolc (que certains prononcent imolc) est certainement la fête la moins connue, car elle reste la plus subtile et la plus douce de l’année.

A Imbolc, nous entrons dans l’élément feu, qui arrivera à son point culminant à l’équinoxe du printemps. Malgré le froid encore présent, cette fête nous demande de nous mettre « en route » tout doucement, après l’inertie de l’hiver. De faire entrer petit à petit l’énergie du mouvement en nous.

La pomme pour sceller une alliance

Imbolc est également la fête de la pomme et de l’alliance magique.

Certaines personnes vont partager une pomme avec une autre personne afin de « sceller » leur alliance pour le cycle à venir, qui prendra fin au prochain portail d’Imbolc. Chaque personne mange alors la moitié de la pomme en faisant vœu de fidélité et d’union.

Dans la tradition magique, cette alliance est très puissante et ne peut être défaite pendant le cycle. Il faut donc sceller l’alliance avec conscience.

Elle peut aussi symboliser un projet que l’on veut voir aboutir. Il peut être de toute nature, comme le fait de vouloir intégrer une association.

À ce moment-là, nous mangeons personnellement une moitié de pomme et l’autre sera rendue à la terre, en l’enfouissant dans son jardin par exemple.

Penser à de nouveaux projets et planter des graines

Bien que nous soyons encore dans la saison de l’hiver, dans l’introspection et le retrait, nous ressentons déjà les prémices du printemps. Dans la nature, les perce-neige et les crocus commencent à sortir de terre.  

En nous, la lumière intérieure commence à vouloir sortir vers l’extérieur. Imbolc est le moment de l’année le plus propice pour penser à de nouveaux projets. Pour réfléchir aux graines que l’on veut mettre en terre dans le jardin, mais également aux projets que l’on veut voir éclore durant le nouveau cycle qui arrive.

C’est la fête du « tout est possible, chaque rêve ou chaque vœu, peut être exaucé ».

Imbolc et la déesse Brigid

Certains honoreront la déesse Brigid (ou Brigit). Considéré par les Celtes comme la Déesse Mère, on l’appelle également triple Déesse, car elle représente à la fois les archétypes de la jeune fille, de la mère et de la sage.

Elle est la Déesse de la forge, on la représente d’ailleurs très souvent avec une flamme dans la main. Elle invite à la poésie, à la guérison et à la transformation.

Brigid veille en particulier sur les femmes en couches, elle est la « patronne » des sages-femmes. Elle est symbole de fertilité.

Une légende dit que…

Brigid ayant le pouvoir de guérison, si on laisse à l’extérieur un tissu, un châle ou un vêtement lors de la nuit d’Imbolc, Brigid viendra lui donner sa bénédiction.

L’habit sera alors chargé du pouvoir de guérison de la Déesse, dans lequel nous pourrons nous envelopper, nous ou nos proches, en cas de maladie.

C’est aussi une très bonne protection pour les femmes sur le point de donner la vie.

Le perce-neige : la plante d’Imbolc, symbole du renouveau

Au moment d’Imbolc, la nature quitte son sommeil.

Les premiers signes du printemps s’observent et se sentent. C’est l’avènement d’une nouvelle aube, lors d’une éclosion subtile et douce.

Le perce-neige

La fleur qui apparaît à cette époque de l’année est le perce-neige Galanthus nivalis. On l’appelle parfois « goutte de lait » ou « clochette d’hiver ». C’est une fleur très discrète, porteuse d’un message d’espérance.

Une légende dit que…

Le perce-neige aurait jailli du souffle d’un ange sur un flocon de neige pour consoler Ève de la désolation de l’hiver. D’où sa symbolique de courage, d’endurance et de réconfort.

L’élixir floral de perce-neige pour laisser le passé et se préparer à renaître avec le printemps.

Comme son nom l’indique, le perce-neige vient braver avec force et courage la neige pour la percer et s’élever vers le soleil aux prémices du printemps.

Elle est annonciatrice d’un nouveau cycle.

L’élixir floral de perce-neige vient délivrer en nous les tensions émotionnelles afin de libérer le cœur, notamment lorsque le passé est trop présent et qu’une blessure d’injustice se loge en nous.

L’élixir vient impulser de la joie, de l’enthousiasme et de l’espoir en l’avenir.

Rituels et recettes d’Imbolc

L’importance des rituels n’est plus à démontrer de nos jours. Que ce soit le rituel du « dodo » des tout-petits, ou encore les rituels du coucher et/ou du lever lorsque l’on devient adulte, ils sont très importants pour notre équilibre physique et émotionnel.

Imbolc et la chandeleur

La dégustation des crêpes est également mise à l’honneur lors d’Imbolc, une fête étroitement liée à la Chandeleur. Pensez à préparer de bonnes crêpes, avec ou sans gluten, pour ceux que vous aimez.

Une bougie et une croix en l’honneur de Brigid

Il est de coutume aussi d’allumer une bougie symbole en l’honneur de Brigid, déesse du feu sacré. Elle marque la flamme du printemps qui s’éveille tout doucement.

N’importe quelle bougie peut être utilisée. Néanmoins, certains artistes créent de merveilleuses bougies pour s’envelopper dans l’ambiance.

Fanny, de Gold and Moon est ma « fabrique à bonheur » pour l’occasion. Notez qu’une petite bougie chauffe-plats dure plusieurs heures et est largement suffisante pour accueillir les énergies d’Imbolc.

Un autre symbole de Brigid est la croix que l’on confectionne à partir d’herbes, de blé ou de jonc. Cette croix est confectionnée à Imbolc pour décorer son autel et protéger son foyer.

C’est un symbole de renaissance. La croix de Brigid peut être accrochée dans les étables pour protéger le bétail.

Dernier portail de l’année, avant un nouveau cycle

Imbolc, pour celles et ceux qui commencent leur année celtique à Ostara, est la dernière porte à franchir avant d’embarquer pour un nouveau cycle, un nouveau commencement. On vient renouveler ses énergies, on purifie son intérieur, on fait de la place pour l’arrivée du printemps. C’est une sortie d’hibernation tout en douceur et un retour vers l’extérieur. C’est à Imbolc que nos désirs et nos rêves commencent à prendre forme. Demandez-vous quelles graines vous souhaitez planter pour le prochain cycle ! Que souhaitez-vous développer ? De quoi ne voulez-vous plus ? Faites du tri et un bon ménage : réorganisez vos placards, aérez vos pièces à vivre. Diffusez de l’huile essentielle de sapin baumier (en prenant pleinement conscience des contre-indications en fonction de vos pathologies personnelles). Partez à la rencontre de la nature et accueillez les énergies de changements !

Poésie d’Imbolc

Il y a des paillettes sur le sol.
Le gel de la nuit a posé des baisers glacés sur la nature,
L’enveloppant d’une couche de givre scintillante.
Diamants de glace.

Aux alentours, le silence.
Assourdissant.
Réconfortant.
De l’hiver.

Sous mes pas, la nature gelée croustille.
Elle me fait me sentir plus vivante.
Plus ancrée.
Plus connectée à la terre.

Le soleil se lève, à mesure que j’avance, petit à petit, le long du sentier.
Le froid est piquant.
La chaleur n’a pas encore eu le temps de poser ses caresses.
Laissant à l’ombre de la nuit encore quelques minutes de plaisir.

Mi saison.
Mi hiver.
À l’aube d’Imbolc.
Là où tout apparaît possible.

Renouveau à venir.
Graines à planter.
Rêves à souhaiter.
Vœux à réaliser.

Cheminer de la terre vers feu.
De l’introspection vers la mise en mouvement.
L’écriture à la réalisation.
De l’ombre à la lumière.

Les articles qui pourraient vous intéresser…

La roue celtique, ou comment redécouvrir le cycle de la vie
Comment construire sa « roue de l’année »
Imbolc
Ostara
Beltane