Le 21 juin, nous entrerons dans le solstice d’été, le jour le plus long de l’année. Le Soleil sera à son apogée. Cette période, placée sous le signe de la joie et des rencontres, est également l’occasion de fêter Litha, où toutes les formes de vie se chargent d’énergie. Regardons d’un peu plus près la magie de Litha.

Litha, quand l’élément eau arrive à son point culminant

En fonction de nos croyances personnelles et des diverses traditions, les 5 éléments (air, terre, feu, eau et éther) sont placés différemment sur la roue de l’année.

Ayant un intérêt tourné vers la culture druidique, je me base donc sur mes connaissances de cette tradition et mes observations personnelles. Mes propos sont loin d’être la vérité absolue ! Gardez bien en vous que chacun de nous a des ressentis qui lui sont propres

Laissez-vous donc guider par votre propre intuition et l’observation de la nature.

Litha, bien que considérée comme une fête de « feu » et représentant la chaleur de l’été, se dépose dans la roue druidique au point culminant de l’élément eau.

Contrairement à ce que l’on peut penser, l’eau n’a pas pour but essentiel de purifier. La purification est plutôt le propre de l’énergie du feu.
L’eau a une énergie de diffusion, c’est à dire qu’elle se répand et se diffuse pour amener de la vie.

L’eau est reliée à l’émotionnel et à l’intuition.
Elle apaise le corps et réconforte l’esprit, fortement marqué dans nos mémoires par notre état de fœtus dans le ventre de notre maman.

L’eau est un guide qui montre le chemin en s’infiltrant facilement par tous les orifices. Elle ouvre les portes vers d’autres contrées mais permet également un « retour aux sources ».

Litha, la rencontre de l’eau et de la lumière

Litha, en étant placée à son point culminant, vient par son énergie de diffusion guider la lumière du soleil à l’intérieur de nous, mais également dans la nature.

Cette chaleur solaire en combinaison à la fraîcheur de l’eau, donne la vie et élève les plantes vers le ciel. Tout comme notre système émotionnel est poussé à sortir, à aller vers les autres et à faire de nouvelles rencontres.

C’est aussi l’opportunité de regarder « ce qui pousse » :

Les graines plantées à Beltane ont-elles pris ?
Nos projets sont-ils en train de se développer comme nous le souhaitions?
Y a-t-il une autre direction à prendre pour plus d’ancrage et de concret ?
L’eau s’écoule-t-elle librement dans notre vie ?

Mais Litha est également le moment idéal pour sortir et partir à la rencontre des fleurs, des plantes, et de tout ce qu’elles peuvent nous offrir. Apprendre à les connaître, les aimer et les respecter à travers une cueillette modérée et responsable, c’est assurer leur avenir et le nôtre. Pour profiter au maximum de leurs bienfaits, je vous propose d’apprendre à confectionner un macérat huileux, destiné à être utilisé toute l’année. Suivez-moi !